Vous êtes ici : Accueil > La vie de l’école > 2013 2014 > Grève du 5 décembre 2013
Publié : 3 décembre 2013

Grève du 5 décembre 2013

Quelques explications sur les motifs de cette grève.

Chers parents
Jeudi 5 décembre, tous les enseignants de l’école feront grève.
L’école sera fermée.
Nous savons la gêne que cela peut vous occasionner, et tenions donc à expliciter ce choix qui nous pénalise professionnellement et pécuniairement (une journée de grève n’est bien entendue jamais payée).
La ville a fait le choix de mettre en place la réforme des rythmes scolaires dès la rentée 2013. Dès le mois de juin, l’ensemble des enseignants de l’école, convaincus de la nécessité de cette réforme, ont fait remonter leurs inquiétudes : sécurité des élèves, qualité des interventions, nécessité de temps de concertation et de coordination, gestion des locaux et du matériel, etc.
Nous devons constater que, malgré la volonté de coopérer et l’implication de tous (coordinateurs d’école et de secteur, animateurs, intervenants extérieurs, enseignants, etc.), le dispositif, en l’état, n’est pas viable.
En effet, il manque trop souvent des adultes pour encadrer les élèves entre 15h45 et 16h30 (les groupes de 18 deviennent parfois des groupes de 40). Le temps d’atelier (45 minutes tous les soirs) ne permet absolument pas de mener des séances construites.
Ce qui était décrit dans la loi comme un projet ambitieux de découverte culturelle et sportive, se transforme en temps extrêmement difficile à gérer où les enfants présents, en manque de repères, ne respectent plus les règles de l’école.
Autrement dit, si cette réforme des rythmes scolaires est, nous en sommes persuadés, plus que nécessaire (les différentes enquêtes internationales montrent que, d’année en année, les élèves français sont de moins en moins performants), sa mise en place n’aboutit en rien aux objectifs fixés : élèves plus calmes, disponibles, pour mieux apprendre sur le temps scolaire. Car c’est bien là le cœur de la réforme : faire en sorte que nos élèves, vos enfants, apprennent mieux sur le temps scolaire.
Enfin, devant le nombre croissant d’élèves en difficulté et le manque de solutions à leur proposer, nous réclamons plus de moyens (baisse des effectifs, renforcement des RASED, renouveau de la formation continue des enseignants, etc.) !
Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.
 
 Les enseignants de l’école.