Publié : 5 août 2010

Lucie Bennasr, enseignante (CE2b)

"Dans notre classe, le projet magazine avec Aide Action m’a permis d’aborder des compétences de français par une entrée originale et motivante pour les élèves.

En effet, les élèves ont étudié les différentes formes de la phrase interrogative pour rédiger une interview qu’ils ont transmise à la rédaction d’Aide et Action. Ils se sont impliqués dans l’acquisition de cette compétence en grammaire car elle leur était indispensable pour la rédaction de l’interview.

En lecture, les élèves ont étudié les composantes de l’article (le titre, le chapeau, le texte en plusieurs parties, la photo et sa légende, les citations). L’article devient un écrit familier qu’ils reconnaissent par sa structure. Ils ont pu également commencer à s’entraîner à rédiger eux-mêmes des articles en utilisant la technique journalistique des "5 W" (en français : le QQOQC, Qui Quand Où Quoi Comment).

La production d’articles en commun comme « la construction de notre nouvelle école » leur a permis de développer des compétences de langage oral : échanger sur un thème, rester dans le propos, écouter les autres interlocuteurs et prendre en compte ce qui a été dit.

En outre, l’écocitoyenneté, thème de l’article, a conduit les élèves à acquérir des compétences en sciences : leurs connaissances sur le circuit et le traitement des eaux ont été renforcées et réinvesties lors de l’écriture d’un article sur le fonctionnement d’une station d’épuration qui paraîtra dans le magazine.

J’ai également constaté les effets positifs de ce projet sur le « vivre ensemble » dans l’école. En effet, l’ambiance générale de l’école s’est améliorée. Les conflits et les violences se sont apaisés grâce à la réalisation de ce magazine mais aussi grâce à la mise en place d’un conseil d’élèves. Ce projet a fédéré tous les élèves sur un objet commun.

La mise en place d’un comité de rédaction, instance composée des 9 élèves représentants de chaque classe, a permis la pratique et la compréhension d’une certaine forme d’organisation. Celle-ci a permis à tous les enfants de l’école de communiquer, de faire des choix et de prendre des décisions pour la création de leur magazine et de leur site d’école.

Enfin, grâce à cette action, les élèves ne sont pas devenus amis parce qu’ils vont à l’école Jean Jaurès mais parce qu’ils ont réussi à construire quelque chose ensemble.

L’aboutissement du projet avec la sortie du magazine en septembre renforcera, j’en suis persuadée, ces comportements positifs dans l’école tant au niveau de la motivation dans les apprentissages qu’au niveau du vivre ensemble dans l’école."